Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document

Léon Trulin

Portrait issu des archives du Musée de la
Résistance de Bondues

Léon Trulin est né le 2 juin 1897 à Ath, dans une famille de huit enfants qui résidait à la rue aux Gâdes. A la mort du père, la famille Trulin part s’installer à Lille.

A 13 ans, Léon quitte l’école et commence à travailler dans une usine de pelleterie et de fourrures. Quand la guerre éclate en 1914, il n’a que 17 ans. En juin 1915, Léon rejoint l’Angleterre pour intégrer l’armée belge, mais il est renvoyé en Belgique pour collecter des renseignements militaires et les transmettre via les Pays-Bas à l'armée britannique.

Il met sur pied un petit réseau de renseignements qui prend le nom « Noël Lurtin » (l’anagramme de son nom) ou « Léon 143 ». Le groupe collecte des informations sur les installations militaires allemandes et les moyens de communication. Le 3 octobre 1915, à l'occasion d'un passage de la frontière hollandaise, Léon est arrêté par les autorités allemandes.

Au terme d’un procès expéditif, Léon Trulin est condamné à la peine de mort par un conseil de guerre allemand et fusillé le 8 novembre à la citadelle de Lille.

Au lendemain de la guerre, une série d’hommages lui sont rendus. Différents monuments lui sont dédiés, tant à Lille que dans sa ville natale. Il entre ainsi dans le panthéon des « héros » de la Première Guerre mondiale.

Ses archives personnelles ont été déposées par sa famille au Musée de la Résistance de Bondues (Lille, France).