Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Actualités / 2016 / Fermeture du site de Mondi à Ghislenghien : 88 emplois sont menacés
Actions sur le document

Fermeture du site de Mondi à Ghislenghien : 88 emplois sont menacés

La direction de l'entreprise Mondi Brussels South a annoncé ce vendredi 16 décembre, au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de fermer son site de Ghislenghien. 

Mondi est une société sud-africaine cotée en Bourse (Londres et Johannesbourg), présente dans 30 pays et employant 25.000 personnes de par le monde. Son site de Ghislenghien est spécialisé dans la fabrication de sacs industriels en papier, doublés d’un film plastique haute résistance, conçus pour contenir du ciment, du plâtre ainsi que d’autres matériaux de construction.

Fin 2006, l’entreprise avait quitté Tubize pour le zoning de Ghislenghien afin de s’agrandir. Elle y occupe un hall de quelque 20.000 m2 longeant la ligne ferroviaire industrielle.

Le secteur européen du bâtiment connaît un important ralentissement depuis 2007. Les marchés de la construction français, britanniques et belges - où Mondi Brussels South - compte la majorité de ses clients s’est effondré de près de 30% au cours des 8 dernières années.

Face à cette situation, l’entreprise a tenté de se restructurer au cours des derniers mois, en explorant de nombreuses pistes pour adapter sa production, développer de nouveaux produits de niche et ainsi conquérir d’autres marchés. Mais ces efforts n’ont pas suffi en raison d’une combinaison de facteurs économiques.

Mondi Brussels South occupe 17 employés et 71 ouvriers, tous menacés par la fermeture.

J’ai pris immédiatement contact avec M. Marcourt, Ministre régional de l’Economie, afin de l’informer et le sensibiliser à la situation des familles d’ouvriers et d’employés de l’entreprise, ainsi que de ses sous-traitants.

Je me suis également mis en rapport avec la Maison de l’Emploi sachant qu’elle devra s’attacher à mettre en place une éventuelle cellule de conversion, en étroite collaboration avec les organisations syndicales et les responsables de l’entreprise.

Je me tiens bien évidemment à la disposition de celles et ceux qui sont touchés par cette situation.

Marc Duvivier,

Bourgmestre d’Ath