Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Actualités / 2019 / Voeux au personnel communal : les discours

Voeux au personnel communal: les discours

M. BRUNO LEFEBVRE, BOURGMESTRE

voeuxbelefebvreMesdames et Messieurs les Membres du Collège communal,
Monsieur le Président du CPAS,
Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil communal et du Conseil de l'Action sociale,
Monsieur le Directeur général,
Monsieur le Directeur financier,
Monsieur le Chef de corps,
Monsieur le Commandant des Services Incendie,
Chères Collaboratrices,
Chers Collaborateurs,
Chers Collègues,

Nous sommes tous réunis cette après-midi pour fêter l’an neuf, entre agents communaux et agents du CPAS.
Je vais tout de suite commencer par vous remercier, tous, pour le fantastique travail que vous réalisez chaque jour au sein de vos services et dans vos fonctions. Je suis conscient de l’implication et de la charge de travail que demandent l’Administration communale et l’Administration du CPAS et je vous félicite.

« Citoyenneté ».
Si je ne devais retenir qu’un mot de l’année 2018 ce serait « citoyenneté ».

C’est peut-être parce qu’elle était le cinquantenaire de mai 68 que 2018 a tant reflété le besoin de liberté et d’autonomie citoyenne.

Mais posons-nous les bonnes questions… Je vous invite à réfléchir quelques instants sur le sens de ce mot souvent utilisé ces derniers mois.

Qu’est-ce la citoyenneté ?

La citoyenneté ne se limite pas à sa définition juridique qui est de jouir de ses droits civiques et politiques octroyés par sa nationalité.

Non, la citoyenneté c’est bien plus que cela et bien plus vaste que les limites de la nationalité.
Le concept « citoyen » naît dans la Grèce, puis la Rome antique et c’est déjà à cette époque qu’émerge l’idée de participation à la « chose publique ».

Etre citoyen c’est donc avant tout jouir d’un statut de liberté, être libre de choisir de participer ou non à la vie publique.
Participer activement en s’investissant dans des mouvements, des associations, des partis politiques et j’en passe ou participer individuellement au quotidien à travers des comportements de civisme ; la politesse, le respect des autres, des biens publics, sont pour beaucoup dans le caractère apaisé d’une société. Il existe évidement, plusieurs définitions de la citoyenneté.

2019 sera l’année de la démocratie citoyenne.

voeuxconseilCar si ces deux notions sont étroitement liées, ne perdons pas de vue que la citoyenneté peut exister sans démocratie alors qu’il est impossible de concevoir une démocratie sans citoyenneté.

Je désire offrir à notre Cité et ses habitants la possibilité de s’investir et de participer à l’Avenir d’Ath.
« On a l’impression qu’on ne nous écoute pas » cette phrase, nous l’avons tous entendue alors si 2018 a été une année de revendications citoyennes, 2019 sera dès lors une année de concertation et de construction de projets.

Et pour concrétiser cela, mes chers collègues, j’ai besoin de vous.

Car si je crois profondément en la participation citoyenne que je suis en train de mettre sur pied. Je suis un fervent défenseur du management participatif !

Chacun son job évidemment ! Et j’ai beaucoup trop de respect pour les structures et pour le Comité de Direction pour m’ingérer dans la gestion administrative !

Ceci dit, depuis quelques semaines, j’ai le plaisir de vous découvrir. Je rencontre tous les jours des agents de qualité, bourrés de dynamisme et de bonne volonté.

Je veux que nous nous fassions confiance.

C’est en renforçant nos liens interpersonnels et en vous offrant l’autonomie que vous méritez que nous tendrons vers le progrès.

C’est en vous positionnant et en vous impliquant dans les prises de décisions que nous permettrons à notre Administration d’atteindre ses objectifs.

Monsieur le Directeur général réunit quotidiennement les responsables de services et ces réunions permettent un véritable échange !

voeuxgeneriqueVous êtes tous importants.

Chacun de vous exerce une fonction et chaque fonction est utile au bon fonctionnement de notre Administration.
Afin d’appliquer ce principe d’amélioration continue, Mr Boël et moi-même, nous engageons à mettre en place toutes les conditions de travail favorables et propices à l’application du management participatif.

Je m’engage à stimuler l’écoute, le partage et la collaboration.
Pour ceux qui me connaissent encore trop peu, sachez que la porte de mon bureau vous est toujours ouverte et que je suis toujours à l’écoute.

Pour vous offrir un cadre de travail qui se rapproche de votre idéal professionnel, différents nouveaux outils de management verront le jour afin de renforcer l’esprit de groupe et développer une culture d’entreprise.

En ce début d’année ainsi que tout au long de l’année je voudrais apprécier le « pétillement » de vos idées.
C’est pourquoi, nous travaillerons sur le partage des objectifs, où chacun aura le droit de s’exprimer et de concrétiser ses objectifs en se donnant les moyens correspondant.

Le travail se tourne vers l’avenir et nous passons « en mode projet ».

J’ai confiance en vos qualités et vos connaissances.

Comme je l’ai déjà évoqué, je veux que vous soyez indépendant. Et c’est dans cette optique que nous évaluons toutes les pistes utiles afin que vous, personnel communal puissiez, par vague, être nommés.

Certes ce type de management mettra du temps à s’appliquer, c’est pourquoi nous n’allons pas attendre un jour de plus pour évoluer en ce sens.

Le management participatif représente l’avenir des entreprises. Alors je vous invite à m’accompagner et à oser faire le pas !
Cette présentation de vœux est spéciale pour moi, car 2019 c’est aussi l’année où je vous présente mes vœux en tant que Bourgmestre d’Ath.

Ce sera une année de challenge que j’ai hâte de relever à vos côtés. De gros projets tels que l’assainissement des finances locale ; la gestion de gros dossiers tels l’Abattoir, la piscine communale seront pris à bras le corps ! Même si tout ne sera pas rose, je m’engage à respecter mes promesses…

Comme vous le savez, j’insiste beaucoup sur la bonne gouvernance, la transparence et l’éthique. Sachez que ce sera mon leitmotiv pour toute la mandature et pour toutes mes décisions.

La bonne gouvernance au sein de notre Administration se traduit également par votre devoir de réserve. Comme je l’ai évoqué plus tôt, nous sommes tous libres de nos choix mais être dans la fonction publique c’est aussi être le garant de l’équité et de l’impartialité.

Un citoyen égale un citoyen. Les Athois et Athoises seront traités sur un même pied d’égalité par des représentants respectueux des règles.

Avant de terminer, je voudrais profiter de votre présence et de cette cérémonie de vœux qui sonne une nouvelle législature, pour vous citer quelques engagements que notre majorité souhaite mettre en place.

La majorité adoptera une politique financière prudente visant au redressement des finances communales, notamment par le strict respect des crédits disponibles et avec la volonté de constituer des réserves et des provisions afin que progressivement, la commune retrouve des finances saines et durables et renoue avec l’équilibre budgétaire.

Cet objectif sera accompagné par une recherche systématique de subsides, de la Province à l’Europe ;

Dans une démarche de transparence, nous rechercherons l’objectif « zéro article 60 » ;

Nous ne toucherons pas au personnel communal dans un but d’économies structurelles !

Nous ne lèverons ni nouvelles taxes, ni nouveaux impôts.

Nous améliorerons la qualité de l’air en Centre-Ville et en assurerons son suivi régulier ;

Nous aurons une réflexion raisonnée quant à la réhabilitation de la piscine pour le bien des Athoises et des Athois ;

Nous soutiendrons le financement du CPAS afin qu’il puisse réaliser ses missions, renforcer la cohésion sociale et répondre aux défis du vieillissement et de la pauvreté ;

En bref, mon équipe et moi-même voulons faire d’Ath une commune « Gouvernance 2.0. » ; une commune citoyenne ; une Commune accessible à tous ; Une Commune respectueuse de son personnel ; Une Commune créatrice d’emploi et de développement économique ; Une Commune en transition ; Une Commune qui tient compte de chacun ; Une commune qui valorise son enseignement et sa culture.

Les objectifs que je viens d’énoncer au nom de mon équipe ne sont évidemment pas exhaustifs. Mais je pense qu’il est temps de passer à la partie festive de cette journée !

voeuxcollegeAvant de conclure, je souhaiterais inviter mes collègues du Collège à me rejoindre sur scène, je pourrais ainsi énoncer leurs compétences respectives :

Christophe Degand
1er Echevin et échevin des Finances, du Budget, du Patrimoine des Cultes, de l’Energie, de la Propreté publique et gestion des déchets.

Florent Van Grootenbrulle
Echevin de l’Etat civil, de la Population, des Etrangers, des Cimetières, des Travaux, de la Régie communale, des Travaux de voiries et bâtiments.

Ronny Balcaen
Echevin de l’Environnement, des Espaces verts, du Contrat Rivière Dendre, de la Qualité de l'air, de la Mobilité douce et personnes à mobilité réduite, de l’Agriculture, de l’Abattoir, des Circuits courts, de l’Alimentation, du Développement durable, de l’Agenda 21, du Développement rural (PCDR) et de la nature (PCDN) - du Bien-être animal et des Relations internationales.

Nathalie Laurent
Echevine De l’Agence de Développement Locale, du Développement économique, des Commerces, de l’Horeca, des Classes moyennes, du Tourisme, des Musées, des Fête et cérémonies, du Folklore, de l’Occupation de salles communales et de la Politique événementielle.

Jessica Willocq
Echevine de l’Enseignement (officiel et artistique), de la Culture, de la Bibliothèque, de la Ludothèque, de l’Accueil temps libre, de l’Accueil extra-scolaire, de la Petite enfance, de la Jeunesse, de l’AJI, des Camps de vacances, de la Promotion de la santé, de l’Egalité hommes-femmes.

Jérome Salingue
Président du CPAS et Echevin des Affaires sociales, du Plan de cohésion sociale, du 3e âge, du sport et des infrastructures sportives.
-------
Mesdames et Messieurs les Membres du Collège communal,
Monsieur le Président du CPAS,
Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil communal et du Conseil de l'Action sociale,
Monsieur le Directeur général,
Monsieur le Directeur financier,
Monsieur le Chef de corps,
Monsieur le Commandant des Services Incendie,
Chères Collaboratrices,
Chers Collaborateurs,
Chers Collègues,

Permettez-moi de vous remercier d’être présents et de vous remercier pour le travail que vous effectuez au quotidien.
De tout cœur je vous souhaite une merveilleuse année 2019, qu’elle soit à la hauteur de vos espérances.
Et je conclus avec la définition classique de l’humanisme, émanant du 16e siècle : « Reconnaître ce qui nous rassemble dans ce qui nous différencie et ce qui nous différencie dans ce qui nous rassemble ».

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

M. BRUNO BOËL, Directeur général

voeuxbboelPrésentation des vœux au personnel des entités communales, du CPAS, de la police, des établissements culturels, sportifs et économiques et d’enseignement

Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les Membres du Collège communal,
Monsieur le Président du CPAS,
Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil communal et du Conseil de l'Action sociale,
Monsieur le Chef de corps,
Chères Collaboratrices,
Chers Collaborateurs,
Chers Collègues,


Faut-il bouleverser complètement nos habitudes du travail ?

L’évolution du service au public aujourd’hui demande beaucoup de dynamisme et surtout de donner une place encore plus centrale au citoyen.

Ce processus ne connaîtra pas de fin. Vous connaissez mon aversion pour le « on a toujours fait comme çà » … Il ne s’agit pas de faire évoluer notre organisation d’un point A vers un point B. Car à l’instant où nous atteindrons le point B, il faudra déjà prendre la direction du point C. Et une fois au point C, vous penserez déjà au point D et ainsi de suite.
Tel est le sens profond des premières modifications structurelles intervenues ce mois de décembre au sein des services du CAC1 et du CAC2 : provoquer sans cesse la pertinence de notre fonctionnement et augmenter la qualité de nos services.

Il ne s’agit plus aujourd’hui de segmenter les services et les compétences mais plutôt de composer des équipes multidisciplinaires avec des collaborateurs, certes spécialisés dans un domaine de compétence, mais aussi – surtout ? - ouverts vers l’extérieur, capables de se remettre en question ou de proposer une remise en question de la structure en parfaits connaisseurs de leur organisation.

En 2019, croire encore qu’on peut se passer du digital au sein d’une entreprise c’est se masquer les yeux. La réalité digitale est là et pour la maîtriser, il convient qu’elle vienne de l’intérieur. La pertinence de notre service ICT nous permet d’éviter la tétanisation qui empêche les choix et surtout l’influence de commerciaux extérieurs qui racontent une belle histoire sur le produit qu’ils vendent.

Les défis de ce service sont gigantesques et ils demandent de la cohésion interne dans la réflexion : cerner les besoins au travers de la stratégie insufflée par le Collège et le Directeur général, identifier sans tabous les enjeux et les implications pour l’organisation du travail et le travail des collaborateurs, communiquer enfin pour devenir un facilitateur analytique qui écoute les idées pour dépasser l’efficacité et faire du « data » un élément de bien-être du personnel.

Les attentes 2019 ICT sont nombreuses : finaliser enfin les quelques pourcents manquants d’Unitime, accentuer la facilité de communication du citoyen sur notre plateforme internet, mettre en place la complète digitalisation du courrier entrant et sortant, créer et structurer les processus paperless, moderniser nos flux tout en ne supprimant pas l’humanisation des échanges.

La protection des données s’est invitée dans leur mission d’agrégateurs d’applications digitales : le RGPD ne doit pas devenir un frein au développement digital dès lors qu’il est intégré suffisamment tôt dans les projets. En créant la transparence, la protection des données est un vecteur de confiance qui peut être utilisé pour renforcer la crédibilité de notre entreprise et améliorer notre connexion avec les citoyens.

Par ailleurs, l’obligation de sécuriser les données s’inscrit dans une démarche de qualité en nous poussant à mieux nous organiser pour assurer une bonne gestion de nos flux. Ceci implique une collaboration transversale qui peut être bénéfique à l’innovation.

C’est l’immense chantier ouvert par notre DPO que j’appelle à fonctionner avec vous toutes et tous dans un esprit de co-construction

Co-construction … le mot est effectivement lancé et sera le fer de lance de nos actions dans les prochains mois.

Instaurer une culture d’entreprise, une culture de travail, une culture d’équipe qui soit épanouissante pour tous m’apparaît essentiel.

Valoriser une culture d’entreprise saine où les agents privilégient la communication, le respect et où le travail de chacun est important : vous êtes en droit d’être satisfaits de votre environnement de travail mais aussi de trouver du sens dans votre activité et particulièrement d’en définir les valeurs … vos valeurs…. de les écrire et de les publier. Ce sera fait.

Il nous faut exemplifier les valeurs d’éthique de travail, de fiabilité, de loyauté, de confiance et de respect qui animent la vie de notre entreprise. Il nous faut stimuler nos équipes par une communication transparente, ouverte, proche des gens, faciliter l’interaction entre les personnes.

J’invite dès lors les managers de service à renforcer les petites réunions hebdomadaires permettant l’échange permanent et utiliser les feedbacks positifs comme négatifs afin de mieux coller aux attentes de leur personnel, libérer leur créativité pour favoriser l’innovation, cultiver leur passion et ainsi alimenter la dynamique collective et le sentiment d’appartenance.

Au-dessus de ce processus « intra », les réunions des Chefs de service et du Comité de Direction seront amplifiées.

Il est important que chaque agent comprenne son rôle, l’importance de son rôle dans l’entreprise et surtout qu’il soit fier de l’incarner.

Chacune et chacun, vous êtes des ambassadeurs de votre administration.

Les métiers de l’administration communale évoluent. Ils demandent toujours plus de capacité d’apprentissage, de capacités cognitives, de réflexion analytique. Nous sommes en permanence une structure « qui apprend à apprendre ».

C’est pourquoi l’établissement dans les prochaines semaines d’un plan de formation intégré, véritable schéma conducteur d’objectifs et de résultats à atteindre, s’avère indispensable.

Et pas seulement parce que plusieurs circulaires ministérielles récentes donnent désormais la possibilité de valoriser un certain volume de formations continuées dans le cadre des évolutions de carrière (c’est le nouveau principe du 80/20).

La formation professionnelle joue un rôle central dans la gestion des ressources humaines et contribue à la performance à la fois sociale et économique de l’organisation, en élevant le niveau de compétences.

Baromètre de la dynamique en vigueur dans l’entreprise, c’est un vecteur d’échange de bonnes pratiques qui participe au développement de valeurs interpersonnelles.

C’est aussi un préalable incontournable au processus d’évaluation qui sera mis en œuvre dès 2019 sur des bases innovantes tout en soulignant qu’évaluer ne veut pas dire sanctionner mais bien au contraire progresser ensemble dans la vision de ce que doit être notre administration, orientée non plus sur une simple gestion des ressources humaines mais sur la gestion des « richesses humaines ».

Nous avons assisté ces derniers mois à un florilège de nouvelles normes dans de multiples domaines : Décret « Tutelle », Décret « synergie » Ville/CPAS, « Décret programme » et enfin le « Décret PST ».

Historiquement, Ville et CPAS travaillent déjà « la main dans la main ». Ces textes, qu’ils s’interprètent sous leurs angles délégatifs ou coopératifs, visent à réaliser en commun des prestations de support indispensable à l’exécution des missions premières de nos deux entités.

Dans les mois prochains, sans doute peut-on, sans tabous, encore aller plus loin dans la concrétisation de cet objectif sans mettre à mal la place du CPAS comme pivot central de l’action sociale locale.

Le « programme stratégique transversal » ou « PST » va incontestablement tapisser la mandature.

Devenu à présent obligatoire, il représente un outil de gouvernance pluriannuel qui reprend la stratégie développée par le Collège communal pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés.

Cette stratégie se traduit par le choix d’objectifs opérationnels, de projets et d’actions, définis notamment en regard des moyens humains et financiers à disposition et repose sur une collaboration efficace entre le Collège communal et l’administration.

En rendant également obligatoire ce processus au CPAS, le législateur concourt à l’élaboration de stratégies cohérentes pour un même territoire.

J’aurais encore pu vous citer d’autres mises en œuvre qui trouveront leur aboutissement prochain, comme la BAC (Banque centrale des actes de l’Etat-civil), la numérisation des déclarations de décès avec le concours des entreprises de pompes funèbres, le point central d’encodage et de priorisation de toutes nos interventions techniques ou encore nos multiples projets en matière d’accompagnement interne, d’organisation des services techniques, de mobilité, d’économies d’énergie ainsi que nos actions dans l’enseignement, le sport ou la culture.

Enfin, c’est à la stratégie de communication que reviendra la lourde responsabilité de rendre la communication cohérente et de véhiculer une seule image de l’entreprise en rapport et en harmonie avec ses objectifs.

Vous l’aurez compris, le métier communal est en complète mutation : certains champs disparaissent au profit de nouvelles compétences et de nouveaux talents.

L’avenir est à celles et ceux qui s’inscriront dans ce mouvement évolutif. Le diplôme ayant permis le recrutement n’est plus qu’une clé ou une clenche permettant d’ouvrir la porte de l’employabilité ; une fois la porte franchie, il faut pouvoir accepter d’autres défis à peine de se mettre complètement hors-jeu.

L’avenir ce sera aussi, dans un intérêt mutuellement partagé, consolider notre démarche de progrès, se fixer de nouveaux challenges à la fois réalistes et ambitieux, dynamiser nos capacités organisationnelles et notre démarche de qualité, déployer au service de la stratégie politiques, programmes, objectifs et processus pour atteindre, au travers de résultats exceptionnels dont je vous sais capables, les concepts de l’excellence et sa reconnaissance formelle.


Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les Echevins,
Monsieur le Président du CPAS,
Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil communal et du Conseil de l'Action sociale,

L’évidence saute aux yeux : votre fonction publique locale est riche de ses spécificités. En vous présentant ses vœux de réussite, elle se présente comme un partenaire fiable et soucieux de vous épauler dans votre défi de l’adaptation des services publics aux besoins des citoyens.

Chères Collaboratrices,
Chers Collaborateurs,
Chers Collègues,

Au travers de mon intervention, les Directeurs généraux et Directeurs financiers tant de la Ville que du CPAS souhaitent vraiment, toutes et tous, chacune et chacun là où vous trouvez, vous remercier d’abord, vous féliciter ensuite pour votre investissement et votre sens du service.

Pour 2019, comme « Le Chat » de Geluck, nous « (…) vous souhait(ons) (…) tout ce que vous souhaitiez qu’on vous souhaite … mais en mieux ».

Vous l’aurez compris, l’année administrative qui s’ouvre sera riche en évolutions de tous ordres.

Avec fierté, je sais que je puis compter sur votre volonté.

Je voudrais terminer en extrayant quelques lignes d’un papier rédigé par Béatrice Delvaux, Editorialiste en Chef au journal « Le Soir ». Le 02 janvier dernier, elle faisait référence aux récents propos de Gabriel Ringlet qui disait :

« Nous avons besoin de gens qui nous élargissent, nous portent plus loin, nous ouvrent des horizons ».

Tous ensemble, politique et administration, nous serons ceux-là !

Je vous remercie.

Bruno BOËL
Directeur général.
Ath, le 09 janvier 2019.