Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Services communaux / Environnement / Actualités / 2017 / La berce du Caucase
Actions sur le document

La berce du Caucase

La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) est ce qu’on appelle une espèce exotique invasive. Cette espèce est qualifiée d’exotique car elle a été introduite chez nous pour ses propriétés ornementales et mellifères, ce qui signifie qu’elle produit une quantité importante de pollen.

Une plante invasive

Sans l’aide de l’homme, elle ne se serait donc jamais retrouvée dans nos contrées. Son caractère invasif, quant à lui, signifie que l’espèce s’est naturalisée, se reproduit et est en pleine expansion, au détriment de certaines espèces indigènes. En effet, la berce du Caucase forme des peuplements denses qui peuvent étouffer le reste de la végétation. D’autres espèces importées posent également problème : c’est le cas de la renouée du Japon (Fallopia japonica), de la balsamine de l’Himalaya (Impatiens glandulifera) ou encore de l’arbre aux papillons (Buddleja davidii).

Attention, ça brûle!

Si la berce du Caucase représente une menace pour nos écosystèmes, elle l’est également pour notre santé car celle-ci peut provoquer des brûlures, parfois sévères. Celles-ci apparaissent quelques heures après le contact de la peau avec la plante et suite à une exposition au soleil (rayons UV). Ce phénomène est dû à la présence de composés photo-sensibilisants dans la sève.

Il est donc recommandé de ne pas manipuler la plante afin d’éviter ces désagréments. En cas de contact, il est conseillé de nettoyer la peau avec de l’eau et du savon et d’éviter l’exposition au soleil. Si malgré toutes ces précautions des brûlures apparaissent, consultez sans attendre un médecin et appliquez une crème anti-brûlure.

Berce du Caucase vs Berce commune

La berce du Caucase peut être confondue avec la berce commune (Heracleum sphondylium), qui elle est indigène et sans risque pour notre santé. Lesdeux espèces sont caractérisées par une floraison en ombelle, qui survient chez les individus de plus de 3 ans en juin-juillet. Elles peuvent être différenciées selon les points suivants :

  • Les feuilles de la berce du Caucase (à gauche) sont plus découpées et ont un aspect brillant tandis que les feuilles de la berce commune (à droite) sont plus arrondies et ont un aspect mat.
  • La berce du Caucase peut atteindre 4m tandis que la berce commune ne dépasse pas 2m.
  • L’ombelle de la berce du Caucase est plus large (diamètre > 20cm) et comporte davantage de rayons (> 50 rayons) que la berce commune (< 30 rayons).
  • La tige de la berce du Caucase est robuste et creuse avec un diamètre de 4 à 10cm et présente des taches pourpres à sa base.

Comment lutter contre la berce du Caucase?

Le Service Public de Wallonie a mis en place un plan de lutte contre cette espèce en partenariat avec l’ensemble des gestionnaires publics et privés du milieu naturel et les Contrats Rivière. Cette intervention ne concerne toutefois que les grandes populations de berces (plus de 100 individus).

Si vous êtes confronté à la berce du Caucase dans votre jardin, il est important de suivre la méthode présentée ci-dessous afin de rendre l’opération efficace et d’éviter de propager l’espèce au lieu de l’éradiquer. L’action devra se faire en avril-mai avant que la plante ait produit des graines.

  1.  Protégez-vous au moyen de lunettes de sécurité, de gants et de vêtements imperméables couvrant la totalité du corps.
  2. Ne pas agir au-dessus du collet mais 15-20 cm en-dessous de la surface du sol pour éviter la repousse. Sectionnez la racine à l’aide d’une houe ou d’une bêche à bord tranchant.
  3.  Les parties fauchées peuvent être mises en tas ou détruites.
  4.  Nettoyez votre équipement et vos outils à grandes eaux afin d’éliminer la sève.
  5.  3 ou 4 semaines plus tard, il est conseillé de répéter l’opération afin d’éliminer les individus subsistants.

Ce procédé doit être répété pendant plusieurs années, tant que des graines sont présentes dans le sol et donnent de nouvelles pousses. Si les repousses sur les pieds gérés sont fréquentes, sectionnez la racine à un niveau plus profond dans le sol.

Infos :

http://biodiversite.wallonie.be/fr/la-bercedu-caucase.html?IDC=5998