Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Services communaux / Energie / PAED Plan d'Action athois en faveur de l'Energie Durable / Actualités / 2019 / Impact de la fermeture de la piscine / Piscine : 2 jours qui ont tout changé, 2500kg de CO2 en moins pour la période des fêtes

Piscine : 2 jours qui ont tout changé, 2500kg de CO2 en moins pour la période des fêtes

Lors des congés de Noël – Nouvel An, nous vous annoncions que la piscine serait fermée du 24 décembre au 2 janvier au lieu d’ouvrir les 27 et 28 décembre comme initialement prévu. Ceci avait été décidé dans le but d’éviter de devoir maintenir la température de l’eau et des infrastructures durant les jours de fermeture et ainsi réduire les consommations énergétiques. 

Monitoring des consommations

En relevant mensuellement les index des compteurs, le service énergie surveille les consommations des bâtiments communaux afin d’identifier les problèmes et intervenir au plus vite pour rectifier la situation ou proposer des améliorations. Grâce à ceux-ci, nous avons pu comparer les consommations en gaz de la période décembre 2017 – janvier 2018 avec celle de décembre 2018 – janvier 2019 où une économie était attendue avec la fermeture de la piscine durant les congés.

Quel est le bilan ?

En comparant ces deux périodes, nous constatons une économie de 6% sur les consommations de gaz, ce qui correspond à la consommation annuelle d’un ménage moyen sur la période des deux mois par rapport à l’année précédente !
Sur la période étudiée, la réduction de la consommation en gaz est associée à une réduction des émissions de CO2 de 2.530 kg !

Comment expliquer une telle réduction ?

Bien sûr, le fait de ne pas devoir maintenir la température de l’eau et des infrastructures (chauffage, douches, etc.) constante durant plusieurs jours contribue à cette économie mais ce n’est pas tout ! En 1 an, nos services techniques ont acquis de l’expérience dans la gestion de ce bâtiment complexe et ont pu adapter la production de chaleur pour correspondre aux besoins sans être excédentaire. Concernant les conditions climatiques, celles-ci étaient similaires sur les deux périodes comparées et n’ont donc pas influencé la baisse de consommation.