Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Services communaux / Environnement (Bien-être animal) / Actualités / 2020 / Carnet rose pour nos faucons

Carnet rose chez nos faucons !

Comme chaque année depuis 2014, la Tour Saint Julien devient pendant quelques mois le repaire d’un couple de faucons pèlerins qui y niche et élève sa progéniture.
Depuis l’année passée, une caméra nous permet de plonger au cœur de l’intimité de la nouvelle famille en train de se construire. Les images nous permettent ainsi de suivre la ponte et l’éclosion des fauconneaux environ 32 jours plus tard ! Ceux-ci sont alors nourris au nid par les parents jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment grands pour leur premier envol vers l’âge de 6 semaines. Pendant plusieurs semaines, ils apprendront à chasser aux côtés de leurs parents jusqu’à ce qu’ils soient totalement autonomes. A partir de ce moment-là, vers la fin de l’été, les jeunes seront priés de trouver leur propre territoire tandis que leur mère continuera à défendre le sien.

Du changement dans l’air

Tiens tiens … Il semblerait que le couple installé cette année ne soit pas celui dont nous avions l’habitude depuis 2015. Il s’agit en effet d’un autre couple connu de nos ornithologues, celui qui avait niché à Chièvres en 2019 ! C’est grâce à la bague de Madame que nous avons pu vérifier l’information. Originaire d’Allemagne, cette femelle faucon née en 2016 avait déjà réussi à prendre le territoire de l’ancien couple chièvrois, une dure à cuire donc ! En ce qui concerne le mâle, les Faucons pèlerins étant fidèles et celui-ci n’étant pas bagué, nous supposons qu’il s’agit du mâle chièvrois, ayant suivi sa compagne.

Une ponte plus précoce

En rebranchant la caméra, la surprise fut double : non seulement, le couple avait changé mais en plus, 3 œufs couleur rouge brique étaient présents dans le nid !
Il faut dire que l’ancien couple nous avait habitués à une ponte plus tardive comparée aux autres couples observés à Bruxelles et en Wallonie.

Cette fonctionnalité nécessite l'acceptation des cookies.
Modifier vos préférences en matière de cookies.

Alors que l’année passée, les fauconneaux étaient nés au début du mois de mai, deux petites boules de plumes avaient déjà fait leur apparition le 21 avril dernier ! Malheureusement, presque une semaine plus tard, le troisième œuf est toujours intact, ce qui signifie qu’il est très peu probable qu’un troisième oisillon vienne au monde.

Activités

Les premiers envols des fauconneaux devraient avoir lieu début juin. A l’heure actuelle, vu les circonstances et afin de garantir la sécurité de tous, les activités « faucons pour tous » restent à confirmer. Rien ne vous empêche toutefois de lever les yeux (et éventuellement les jumelles) vers la Tour Saint Julien si vous passez dans le coin à cette période et d’observer les envolées acrobatiques de nos petits protégés.

Des nouvelles d’un jeune athois

Chaque année, nos ornithologues baguent les jeunes faucons afin de pouvoir identifier ceux-ci par la suite. C’est ainsi que l'Institut des Sciences Naturelles a reçu des nouvelles d'un faucon athois né en 2018 ! Il se trouve maintenant à Courtrai et pourrait potentiellement à son tour construire sa famille dès l’année prochaine avec la femelle qui l’accompagne. Nous leur souhaitons de vivre heureux et d’avoir beaucoup de fauconneaux !