Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Services communaux / Environnement / Actualités / 2021 / La Famille des Faucons Athois s’agrandit à nouveau

La Famille des Faucons Athois s’agrandit à nouveau

Comme chaque année depuis 2014, la Tour Saint Julien devient pendant quelques mois le repaire d’un couple de faucons pèlerins qui y niche et élève sa progéniture.

Depuis deux ans, une caméra nous permet de plonger au cœur de l’intimité de la nouvelle famille en train de se construire. Les images nous permettent ainsi de suivre la ponte et l’éclosion des fauconneaux environ 32 jours plus tard ! Ceux-ci sont alors nourris au nid par les parents jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment grands pour leur premier envol vers l’âge de 6 semaines. Pendant plusieurs semaines, ils apprendront à chasser aux côtés de leurs parents jusqu’à ce qu’ils soient totalement autonomes. A partir de ce moment-là, vers la fin de l’été, les jeunes seront priés de trouver leur propre territoire tandis que leur mère continuera à défendre le sien.

Installation confirmée pour les nouveaux « locataires »

L’année passée, en rebranchant la caméra nous avions constaté que le couple habituel (depuis 2015) avait laissé sa place à un autre, également connu de nos ornithologues, puisqu’il avait niché à Chièvres en 2019. Grâce à la bague de la femelle, nous pouvons affirmer qu’il s’agit bien du même couple qui niche à Saint-Julien cette année encore.

4 oeufs rouge brique ...

Après avoir creusé une cuvette dans le nichoir, la femelle a pondu un premier oeuf rouge brique le 23 mars. Fait amusant, une valeureuse femelle de pigeon avait également pondu un oeuf dans le nid. Celui-ci a vite été écarté pour laisser la place à 3 autres oeufs de faucon pondus entre le 25 et le 30 mars. En effet, il peut y avoir 48h d’écart entre la ponte de deux œufs. La couvaison commence quant à elle lorsque l’avant-dernier oeuf est pondu.

et 4 naissances !

Le 30 avril dernier, le premier fauconneau sortait de sa coquille, suivi de 2 autres le 1er mai et du petit dernier le lendemain. Dans 3 semaines environ, ils seront examinés et bagués par nos ornithologues afin de pouvoir continuer à les suivre lorsqu'ils s'envoleront au-delà de la cité des géants.

Que sont-ils devenus ?

L’année passée, nous avions reçu des nouvelles d’un faucon athois, né en 2018, qui s’était établi à Courtrai avec une jeune femelle qui avait chassé le couple qui y nichait depuis 3 ans. Mais l’ancienne femelle courtraisienne ne s’est pas laissée faire et a pris place auprès de notre jeune Athois, rebaptisé « Cor ». Cependant, celui-ci n’était pas encore suffisamment mature pour fonder une famille en 2020.

Cette année, la femelle courtraisienne avait pondu, ce qui laissait présager une descendance pour Cor. Mais c’était sans compter sur une 3ème femelle qui est venu interrompre la nichée pour prendre place au côté de notre jeune mâle. Vu l’avancement de la saison, la paternité semble à nouveau compromise pour notre ami …