Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Services communaux / Espaces verts / Actualités / 2021 / La Ville d’Ath revalorise ses déchets verts en combustible

La Ville d’Ath revalorise ses déchets verts en combustible

C’est un beau pas supplémentaire que la Ville d’Ath pose à partir de ce jeudi 18 mars dans le cadre de son PAEDC (Plan d’Action en faveur de l’Energie Durable et du Climat).   

tas copeaux boisElle procède pour la première fois au broyage de son bois de coupe (bois résultant de l’activité du service Espaces verts lors des tailles, abattages…) afin de produire du combustible biomasse de type « plaquette ». La Ville d’Ath a en effet un gisement estimé à 125 m³ de bois de coupe ce qui correspond à plus de 30 000 litres de mazout de chauffage. 

Ces déchets de bois seront broyés, transformés en plaquettes, et ensuite mis en andains afin de procéder au séchage. Pour ce faire, les plaquettes sont mises dans un tunnel ventilé et séchées jusqu’à atteindre un taux d’humidité optimal. 

Ces opérations sont menées en partenariat avec notre intecommuale Ipalle qui s’est chargée : 

  • broyage bois tracteurDe réaliser une déclaration de classe 3 « stockage temporaire de déchets » pour les parcelles où seront réalisés le broyage, le séchage et le stockage ;
  • D’identifier le matériel adéquat pour le broyage et criblage de la matière première ;
  • De demander les offres de prix pour les prestations de broyage et criblage ;
  • De définir le procédé de séchage du produit transformé ;
  • De mettre à disposition un tunnel de ventilation ;
  • De réaliser une campagne de mesures des températures toutes les semaines afin de suivre l’échauffement du tas de plaquettes ;
  • De prélever des échantillons toutes les trois semaines afin d’analyser l’évolution du taux d’humidité. Le plan d’échantillonnage prévoit six points de prélèvement et un échantillon reconstitué ;
  • De procéder à la validation du combustible (humidité, masse volumique, PCI, taux de cendres et granulométrie) ;
  • De rédiger un rapport technique et économique de l’opération de « production d’un combustible ‘plaquette’ normé ».

 
Les plaquettes ainsi produites seront destinées à alimenter une ou plusieurs chaudières « biomasse » communales, ce qui devrait par exemple être le cas prochainement à la salle « La  Couturelle » à Ghislenghien.